mercredi, octobre 14

2016, fin de la Garantie des Risques Locatifs (GRL)

A compter du 1er janvier 2016, la Garantie des Risques Locatifs ne peut plus être souscrite. Les propriétaires bailleurs et les administrateurs de biens auront donc jusqu'au 31 décembre 2015 maximum pour mettre en garantie leurs baux dans ce dispositif.

Passé ce délai, les bailleurs individuels devront se tourner vers une Assurance Loyers Impayés dite «classique» dont la majorité aujourd’hui exige d'assurer des locataires en CDI ayant un taux d'effort maximum de 33 %.
Ainsi, de nombreuses catégories de locataires ne seront plus assurables par les assurances privées. Il s'agit des titulaires de Contrats à Durée Déterminée (CDD), des intérimaires et des locataires disposant de revenus inférieurs à trois fois le montant du loyer.


Courtiers spécialisés : des GLI plus souples bientôt disponibles à la souscription


En vous adressant à des courtiers d'assurances spécialisés en garanties des loyers impayés, vous trouverez des contrats d'assurances qui pourront garantir certaines catégories de CDD ainsi que les locataires ayant des taux d'effort jusqu'à 37%. Certains contrats permettent également de prendre en compte les revenus et minimas sociaux dans le calcul du taux d'effort, offrant ainsi plus de souplesse à la souscription.

Enfin il est important de noter que certains courtiers spécialistes, tel que le cabinet CAPVIE assurances, offrent des services de vérification des dossiers locataires afin de sécuriser totalement la souscription des contrats d'assurances.


Pour obtenir plus d'informations sur la GLI : www.garanties-loyers-impayes.fr

lundi, juin 1

Garanties Loyers Impayés: Loi ALUR : où en est-on ?

Garanties Loyers Impayés: Loi ALUR : où en est-on ?: La Loi Accès au Logement et à l’Urbanisme Rénové, portée en 2013 par Cécile Duflot, alors Ministre de l’Égalité des Territoires et du Log...

samedi, novembre 29

Garantie des loyers, de nouveaux changements

Le 27/11/2014,  l'Etat et Action Logement (plus connu sous le nom de 1 % logement) ont annoncé un nouvel accord en faveur du logement, dont l'un des axes concerne le marché des garanties loyers impayés.

Rapide historique de la GRL

 

L'actuelle Garantie des Risques Locatifs, en vigueur depuis 2010, est un dispositif qui est venu en remplacement du système d'origine appelé PASS GRL.
Lors de son passage au Ministère du Logement, Cécile Duflot avait voulu remplacer la GRL par une Garantie Universelle des Risques Locatifs estimant que les assureurs ne fournissaient pas assez d'efforts pour promouvoir le dispositif et faciliter l'accès au logement des locataires les plus vulnérables.

Considérant que la Garantie Universelle des Risques Locatifs était insuffisamment financé pour être efficace, Emmanuel Valls avait rapidement annoncé que la GURL Duflot était abandonnée et que les efforts seraient déployés en direction des populations de locataires les plus jeunes.

Que prévoit le nouveau projet de garantie des loyers


En l'état actuel du projet, l'accord paritaire prévoirait la suppression du dispositif GRL, actuellement en vigueur, pour un nouveau système de garantie de loyers financé par l'état à destination d'un public plus ciblé : les jeunes locataires de moins de 30 ans, les contrats précaires (CDD, Intérim...) ou en période d'essai.
La nouvelle garantie des loyers devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016 et resterait limité à un  budget estimé à 120 millions d'euros par an.

Le conseil du courtier en assurances de loyers CAPVIE


En l'espace de 7 ans, la garantie des loyers financée par l'état en est déjà à son quatrième projet et doit malheureusement toujours résoudre la même équation : comment faciliter l'accès au logement des populations de locataires les moins solvables dans un contexte économique qui se dégrade et des finances publiques sans marges de manœuvres.
C'est pourquoi les propriétaires bailleurs les plus prudents attendront la mise en application (éventuelle) de ce nouveau dispositif courant 2016 pour réorganiser leur système de sécurisation des loyers. Rappelons qu'aujourd'hui les bailleurs disposent de plusieurs solutions complémentaires  pour se garantie en cas de loyers impayés : la caution solidaire, les assurances loyers impayés «privées» ou la garantie des risques locatifs de l'état.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...